La propulsion du futur porte-avions sera nucléaire

La propulsion du futur porte-avions sera nucléaire
Share on twitter
Share on linkedin

Ce mardi 27 octobre le président de la République, en visite sur le site de Framatome au Creusot, a révélé que le prochain porte-avions français serait doté de la propulsion nucléaire.  

Cette décision représente pour les équipes de TechnicAtome l’aboutissement d’un travail d’ingénierie d’un an et demi qui a permis de faire l’esquisse d’une chaufferie nucléaire de nouvelle génération. Le concept en est éprouvé et il comportera aussi son lot d’évolutions pour répondre aux exigences accrues d’un porte avion qui sera bien plus lourd que l’actuel Charles de Gaulle.

Pour Loïc Rocard, Président directeur général de TechnicAtome, « la décision d’une propulsion nucléaire pour le futur porte-avions c’est une nouvelle page à écrire dans l’histoire cinquantenaire de TechnicAtome, et la belle aventure de la propulsion nucléaire hexagonale qui se poursuit.  C’est une décision qui contribuera à pérenniser les compétences rares de notre société dans une perspective longue de plusieurs décennies qui nous rassemblera avec Naval Group et les Chantiers de l’Atlantique, le CEA et la Direction générale de l’armement ».

La réalisation des chaufferies

La maîtrise d’ouvrage des programmes de propulsion nucléaire est confiée au Commissariat à l’énergie atomique et aux énergies alternatives (CEA) pour les chaufferies. TechnicAtome est en charge de la conception et de la réalisation des chaufferies nucléaires de propulsion, de leurs systèmes de soutien (outillages, formation) et de leurs combustibles (cœurs nucléaires).

Naval Group est en charge de la fabrication des capacités principales (cuve, générateur de vapeur) et de leur montage. Les chaufferies seront assemblées en atelier avant d’être intégrées dans le porte-avions sur le site de Chantier de l’Atlantique à St Nazaire.

Téléchargez le CP-Fiche chaufferie du PANG :

TechnicAtome est sur Twitter !