SNLE 3G_Annonce

Le programme SNLE de 3ème génération entre en phase de réalisation

Ce vendredi 19 février 2021, la Ministre des Armées Florence PARLY a annoncé le lancement en réalisation du Programme SNLE de 3ème génération.

Ce programme porte sur la réalisation de quatre sous-marins nucléaires lanceurs d’engins de 3ème génération et de leur système de soutien, pour remplacer les SNLE de la classe « Le Triomphant » à l’horizon 2035. TechnicAtome est responsable de la conception, la réalisation et la mise en service des chaufferies, en partenariat avec Naval Group, responsable d’ensemble des navires.

Ce programme s’inscrit dans la filiation des chaufferies compactes équipant le porte-avions Charles de Gaulle, les SNLE de 2ème génération et les SNA Barracuda, tout en embarquant nombre d’innovations technologiques pour accroitre leur résistance aux chocs, leur disponibilité opérationnelle, la quantité d’énergie embarquée ou encore leur niveau d’infaillibilité au plan de la sûreté (cf fiche chaufferie). Avec les mises en service successives des sous-marins Barracuda, le lancement des études du porte-avions de nouvelle génération et de la réalisation des SNLE 3G, ce sont donc 3 programmes majeurs de chaufferies nucléaires de propulsion navale que les équipes de TechnicAtome conduiront en parallèle au cours de la décennie qui s’ouvre, et une immense fierté pour l’entreprise, au service des maîtres d’ouvrage DGA et CEA.

Fiche détaillée sur les chaufferies des SNLE 3G :

Conférence-JSN-Gisèle

TechnicAtome a présenté la chaufferie K22 à la Journée des sciences navales

Le mercredi 3 février, pour la 16ème édition de la Journée des Sciences Navales à l’École Navale de Brest, TechnicAtome a présenté la chaufferie du futur porte-avions lors d’une conférence.

Cette journée scientifique à caractère pédagogique pour les élèves-officiers était consacrée cette année à la propulsion nucléaire et plus généralement aux énergies décarbonées pour la Marine. Une thématique plus que jamais d’actualité avec d’une part la livraison du Suffren, premier de la classe Barracuda, et d’autre part l’annonce du président de la République sur le choix de la propulsion nucléaire pour le futur porte-avions. TechnicAtome, le concepteur des chaufferies nucléaires embarquées, était naturellement conviée pour présenter aux élèves son savoir-faire en matière de propulsion nucléaire. Gisèle DEMIRDJIAN, Chef de projet du PA-Ng a ainsi animé une conférence sur « les enjeux de la chaufferie K22 pour le Porte-Avions Nouvelle Génération ».

L’intervention de TechnicAtome a été saluée par l’Amiral Baudonnière, Commandant de l’Ecole Navale, et a permis cette année encore de resserrer les liens entre notre entreprise et cette institution. TechnicAtome accueille en effet régulièrement des officiers-élèves pour leur stage de fin d’études de trois mois.  

Organisée depuis 2006, la JSN rassemble des acteurs de la Défense, des scientifiques et des industriels pour sensibiliser les élèves aux enjeux de la recherche et de l’innovation dans les domaines maritime et naval.

IPER Le Terrible

Le grand carénage a commencé pour Le Terrible

Le SNLE Le Terrible vient de débuter sa première « Indisponibilité périodique pour entretien et réparation » – IPER depuis sa mise en service en 2010. Sous la maîtrise d’œuvre de Naval Group, TechnicAtome apporte son expertise sur la chaufferie nucléaire pour cette opération qui intervient tous les 10 ans.

Pour TechnicAtome, l’IPER représente plus de 200 équipements à contrôler et remettre à niveau. Cette vérification de tous les composants implique l’intervention des équipes de son échelon de Brest, mais aussi celles de Cadarache qui disposent des ateliers et moyens d’essais pour réaliser les travaux d’entretien et de régénération de potentiel de disponibilité pour les 10 prochaines années. Sa filiale Arcys intervient de son côté pour le contrôle-commande et l’électronique de puissance. A l’issue de ces travaux, la chaufferie sera soumise à une batterie d’essais avant la remise au service actif du sous- marin.

C’est un temps fort pour les équipes de Brest et un challenge pour TechnicAtome.

Le Porte-Avions Nouvelle Génération - PA-Ng. © Naval Group

La propulsion du prochain porte-avions sera nucléaire

Ce mardi 8 décembre le président de la République, en visite à la forge du Creusot, a annoncé que le prochain porte-avions français serait doté de la propulsion nucléaire.  

Cette décision représente pour les équipes de TechnicAtome l’aboutissement d’un travail d’ingénierie d’un an et demi qui a permis de faire l’esquisse d’une chaufferie nucléaire de nouvelle génération. Le concept en est éprouvé et il comportera aussi son lot d’évolutions pour répondre aux exigences accrues d’un porte-avions qui sera bien plus lourd que l’actuel Charles de Gaulle.

Pour Loïc Rocard, Président directeur général de TechnicAtome, « la décision d’une propulsion nucléaire pour le futur porte-avions c’est une nouvelle page à écrire dans l’histoire cinquantenaire de TechnicAtome, et la belle aventure de la propulsion nucléaire hexagonale qui se poursuit.  C’est une décision qui contribuera à pérenniser les compétences rares de notre société dans une perspective longue de plusieurs décennies qui nous rassemblera avec Naval Group et les Chantiers de l’Atlantique, le CEA et la Direction générale de l’armement ».

La réalisation des chaufferies

La maîtrise d’ouvrage des programmes de propulsion nucléaire est confiée au Commissariat à l’énergie atomique et aux énergies alternatives (CEA) pour les chaufferies. TechnicAtome est en charge de la conception et de la réalisation des chaufferies nucléaires de propulsion, de leurs systèmes de soutien (outillages, formation) et de leurs combustibles (cœurs nucléaires).

Naval Group est en charge de la fabrication des capacités principales (cuve, générateur de vapeur) et de leur montage. Les chaufferies seront assemblées en atelier avant d’être intégrées dans le porte-avions sur le site de Chantier de l’Atlantique à St Nazaire.

Fiche détaillée sur les chaufferies du PA-Ng :

Interviews Suffren-Internet

Plongez avec ceux qui ont participé aux essais en mer du Suffren

« J’ai participé aux premiers essais en mer du Suffren », c’est la nouvelle séquence interviews que vous allez pouvoir découvrir sur Youtube ce mardi 10 novembre. Plongez avec le Suffren et les équipes de TechnicAtome qui ont contribué aux essais à la mer. Des interviews croisées pour une immersion totale au cœur de cet univers habituellement réservé aux marins.

Premier épisode de la mini-série diffusée sur les réseaux sociaux (Twitter | LinkedIn).

Depuis sa première sortie en mer le 28 avril, le Suffren a navigué du port de Cherbourg à celui de Brest, avant de rejoindre son port base, Toulon. A son bord, des marins bien sûr, mais aussi des radioprotectionnistes, des responsables et directeurs d’essais, des chimistes… Les équipes de TechnicAtome se sont relayées pour mener à bien une mission, celle de livrer à la Marine Nationale un navire conforme au cahier des charges. La campagne d’essais à la mer qui visait à tester les capacités de la chaufferie s’est aussi révélée être une incroyable aventure humaine et une expérience unique pour ces collaborateurs de TechnicAtome qui ont eu la chance de la vivre.

"Un rêve professionnel" réalisé avec TechnicAtome

Lia chaufferie du Suffren est un véritable condensé de technologies et un « merveilleux outil » pour la Marine. Pour réaliser un tel projet, de sa conception à sa réalisation, douze années ont été nécessaires. Pour toutes les équipes qui travaillent sur le Programme BARRACUDA, voir naviguer le Suffren est l’aboutissement de cet effort collectif et l’on comprend aisément l’émotion de ceux qui ont eu la chance de vivre à bord, le temps des essais. La fierté de contribuer à la défense nationale confère aussi à ce « rêve professionnel » une autre dimension, au-delà du défi technique de la propulsion nucléaire.

Le SNA de classe Barracuda Suffren naviguant au sud de Toulon. ©Axel Manzano/Marine Nationale/Défense

La réception du sous-marin d’attaque Suffren a été prononcée

Ce vendredi 6 novembre, la ministre des Armées Florence Parly a présidé la cérémonie de réception du Sous-marin nucléaire d’attaque (SNA) Suffren sur la base navale de Toulon. Étaient également présents le délégué général pour l’armement, le directeur des applications militaires du CEA, le PDG de Naval Group et Loïc Rocard, PDG de TechnicAtome.

Le SNA Suffren est désormais pris en charge par la Marine nationale après sa réception par la Direction générale de l’armement (DGA). Premier de série des six SNA du programme BARRACUDA, le Suffren vient d’achever l’ensemble des essais conduits par la DGA depuis avril dernier dans le cadre de sa qualification globale.

TechnicAtome, en charge de la conception et de la réalisation de la chaufferie nucléaire de propulsion du Suffren, a participé aux essais pour valider ses performances.

Pour Loïc Rocard, « livrer le Suffren à la Marine est l’aboutissement de douze années du travail de tous nos collègues mobilisés sur le projet. C’est une grande fierté d’avoir pu tenir des engagements lourds pris il y a longtemps, de donner ainsi raison à ceux qui nous avaient fait confiance, et dernièrement d’avoir pu traverser sans encombre majeur un contexte sanitaire inédit. Je suis heureux et fier, au nom de tous nos salariés, qui incarnent une industrie et une ingénierie de pointe au service de la souveraineté nationale. »

Communiqué de presse du ministère des Armées :

Présentation de la chaufferie :